Loading...

Actualités

De nouvelles idées pour une branche en évolution

ORNARIS, la seule plate-forme de commande et de réseautage de Suisse, s’est à nouveau avéré un épicentre commercial et social pour le commerce de détail. Le Retail Design Show a eu lieu du 13 au 15 janvier 2019 sur le site de BERNEXPO. Parallèlement à la présentation et la vente des nouvelles collections printanières d’accessoires d’intérieur, d’art floral et de papeterie, et des dernières tendances en matière de bijoux, de mode et de jouets, les concepts et chances de demain ont fait l’objet de vives discussions.

L’année vient à peine de débuter, mais entre rétrospectives et prévisions, pas un jour ne passe sans qu’une étude, un pronostic ou une opinion ne soient publiés. Leur point commun: le commerce de détail. ORNARIS a elle aussi mis en lumière une tendance: l’offre et les souhaits des consommateurs sont aussi variés que les défis et les chances. Aujourd’hui, les fournisseurs de taille ne se distinguent pas seulement par des collections attrayantes, mais aussi en faisant preuve de rapidité et en misant sur des stratégies sur différents canaux. Ainsi, un objet commandé à Berne il y a trois jours est aussi livrable en grande quantité peu après. Cela permet aux boutiques-cadeaux, aux fleuristes, aux papeteries, aux hôtels et aux établissements de restauration d’enchanter leurs clients en temps utile avec des idées innovantes, par exemple à la période des fêtes.

 

Des produits malins et durables au design convaincant

Parallèlement aux produits «lifestyle» connus, les objets bien conçus et de qualité sont toujours tendance. Par exemple, un grand nombre de producteurs et de designers ont montré que commerce équitable, durabilité et design ne s’excluent plus mutuellement depuis longtemps. L’exposition spéciale O-TRENDS a entre autres présenté des nouveautés passionnantes comme des sacs à dos intelligents fabriqués à partir de bouteilles en PET recyclées, la première pâte à modeler pour enfants écologique, ou encore des chapeaux et des sacs faits main par les indigènes Wayuu des Caraïbes, que le New York Times considère déjà comme des objets culte.

 

Des produits bien éloignés de la production de masse

Les domaines FRESH IDEAS & DESIGN et O-STARTER ont accueilli de nombreux exposants pour lesquels la durabilité n’est pas un vain mot. Jonas von Arx, directeur du salon ORNARIS, nous parle de ces plate-formes: «S’ils satisfont aux exigences, les producteurs et les jeunes entreprises de design peuvent présenter leurs produits à des conditions intéressantes. Nous souhaitions ainsi non seulement soutenir les créateurs et les concepts courageux, mais aussi nous engager en faveur de la swissness.» L’une de ces entreprises est le label bernois SWISS WOOD MAPS, qui imprime au laser les lacs et rivières suisses sur du bois de poirier local pour en faire des cartes en 3D. Ainsi, chaque pièce est unique: «Notre crédo, c’est handcrafted in Switzerland», affirme Lukas Liechti, co-fondateur de l’entreprise. Sa partenaire Simona Baumgartner renchérit: «Nous voulons montrer qu’il est important de protéger nos lacs et rivières.» C’est justement pour découvrir de tels produits qu’Erich Geisser, de Changemaker, se rend à ORNARIS. Comme le nom de son entreprise l’indique: «Nous ne vendons que des beaux produits avec une belle histoire. Chez nous, nulle trace de produits de masse. Ici, je déniche aussi des produits locaux qu’on ne trouve pas partout.»

 

Les partenaires de longue date sont satisfaits

En plus des nouveaux exposants, un grand nombre de commerçants reviennent chaque année. Par exemple, Franziska Bründler de Fidea Design. Cela fait maintenant onze ans qu’elle expose à ORNARIS, à sa plus grande satisfaction: «L’ambiance était positive et les visiteurs ont passé de nombreuses commandes. Mais surtout, beaucoup d’acheteurs professionnels importants étaient présents.» L’entreprise Schlittler & Co., elle, participe depuis 40 ans. Elle fabrique et distribue des accessoires de décoration et d’art floral. Son directeur Markus Völkle se montre rationnel, mais confiant quant à la situation actuelle du commerce de détail: «Le monde change. Nous devons accepter la nouveauté, y trouver réponse et développer de nouveaux modèles d’affaires». Son conseil aux commerçants? «Une plus grande indépendance et des services complémentaires, mais aussi des exigences plus élevées dans le choix des objets.»

 

Un bouleversement? Oui, mais positif!

Toutes ces influences ont aussi été thématisées lors du forum ORNARIS, dédié non seulement aux tendances actuelles, mais aussi à l’avenir. Tibor Kiss, un des intervenants, appartient à la génération Z; celle-ci détiendra le plus grand pouvoir d’achat dans quelques années. Il conseille les entreprises, leur apprend comment s’adresser à sa génération et surtout ce que celle-ci attend du commerce de détail. Jeroen van Rooijen, journaliste lifestyle et propriétaire d’un concept store, a abordé la notion de storytelling 2.0 dans le commerce de détail («Authenticité, caractère unique, identité et affirmations précises, voilà ce qu’il faut»); pour sa part, Jean-Daniel Strub, du laboratoire d’éthique de l’innovation ethix, a expliqué comment associer le design à l’éthique.

L’interactivité, le changement et la relève avaient toute leur place à l’atelier NEO du maître-fleuriste Philipp von Arx. Avec les gagnantes des Swiss Skills, il a présenté les tendances florales de cette année: des couleurs fluorescentes, éclatantes et puissantes, pour un bouleversement positif!

La prochaine édition d’ORNARIS aura lieu du 18 au 20 août 2019, comme d’habitude à Berne. En janvier 2020, le Retail Design Show retournera à Zurich.